Celui qui chante… faux

A l’occasion de plusieurs mini-événements dans le cadre de mon entreprise – et en particulier pour la fête de la musique, le CE a dévoilé en juin son groupe de musique flambant neuf ! Quelques cordes, un piano, une batterie et même des cuivres. Mais surtout, surtout, un chanteur.

Il y met du cœur. La sélection, assez rock, me Lire la suite

Publicités

T’es complètement nulle, ma pauv’ fille !

Aujourd’hui, j’avais prévu de poster un billet optimiste, un rien utopiste mais résolument positif.

Je ne vais pas pouvoir.

Pourtant, le billet est dans mes brouillons. Bien avancé déjà.

Mais s’il peut y avoir du beau et du bon dans l’entreprise, il y a aussi beaucoup de cruauté. Et les bons moments ont pour moi beaucoup de mal à Lire la suite

Darwin award de l’accident du travail le plus stupide du monde

Cette journée avait mal démarré : j’ai poireauté seule 30 minutes en attendant le type à qui j’avais posé un point – à sa demande, la semaine précédente. Il s’est pas excusé, il est pas venu. Ceci dit, il m’a envoyé un avancement sur tous ses points alors finalement, je dois reconnaître que c’était pas si mal…

En revanche, en sortant de la salle suivante, y’a rien eu de positif : la réunion était particulièrement soporifique et en sortant, j’ai bêtement laissé traîner ma main entre la porte et le chambranle. Et elle est lourde, cette porte.

Sur le coup, j’ai juste fait « outch ! », avalé ma salive et Lire la suite

L’émiettement du travail

« Non, c’est pas moi qui l’envoie. Le formulaire, je le remplis. Après, c’est Machine qui l’envoie. »

WTF ??? Incrédule.

Que Machine soit en arrêt maladie ou congés et le formulaire restera sur le bureau pendant la prochaine quinzaine. Véridique et maintes fois répété.

« Mon travail s’arrête là. Demande à Untel. » Et encore, si j’ai un nom, je suis contente… Parfois, le reste à faire se délite dans le no man’s land de l’organisation matricielle.

Le mec qui m’a filé mon écran ne veut pas venir l’installer. C’est pas son job.

« Faut contacter les services généraux. »

Et pour passer une commande à quelques dollars, je dois passer par 6 (6 !) personnes différentes.

On atteint un niveau d’absurdité impitoyable. Chaque micro tâche est remplie par une personne et Lire la suite

Tout reprendre à zéro, l’angoisse du nouveau poste

Je ne comprends pas …

Je m’embrouille dans des to-do-list qui me semblent contradictoires. Je ne me souviens pas de la signification de cet acronyme. Je ne me souviens pas dans quel outil on trouve cette info – et d’ailleurs, j’ai oublié mon mot de passe. Je me trouve lent.e, si lent.e. Je ne me rappelle pas le nom du type à contacter pour lancer

Lire la suite

Changer de nom au travail… c’est compliqué ?

Plongée dans une tracasserie administrative magistrale : mariage ou autre changement d’état civil.

Dans l’absolu, l’impact d’un tel événement sur le cours de son activité professionnelle devrait être limité à un sympathique petit-déjeuner entre collègues et quelques semaines de congés en plus. C’est sans compter sur le casse-tête informatique du
Lire la suite

Contre toute attente… (mon premier jour dans ma nouvelle boite)

J’ai fait mon premier jour lundi.

Nouveau job : nouveau site, nouveau poste, nouveaux collègues…

Nouveau trajet domicile-travail, nouveau CE, nouvelle cantine…

Nouveaux acronymes, nouvelles blagues, nouvelles affinités…

J’ai déjà eu pas mal de nouvelles fois en presque 10 ans d’expériences : c’est la cinquième (sans compter les stages) !

En général, on débarque un peu comme un

Lire la suite

Jamie, 34 ans, ingénieur.e

Je blogue depuis quelques années sous d’autres cieux. Je prends un soin méticuleux à éviter de parler de mon travail. Avec son lot quotidien de frustrations et de bassesses, la vie dans une grande entreprise n’a pas de quoi passionner… Pourtant, elle concerne beaucoup d’entre nous !

Je suis cadre dans une société cotée au CAC 40. Je n’ai pas beaucoup de responsabilité. Pas tellement de pression non plus. Je suis un.e salarié.e lambda.

Ma formation d’ingénieur – prestigieuse – m’a ouvert des portes que je n’ai pas nécessairement su (ou voulu ?) prendre. Au poste à responsabilité, j’ai préféré ma famille et quelques mois loin de mon poste m’ont donné du recul sur les insignifiances de mes journées au bureau.

Pourtant, maintenant, je dois y retourner ! La reprise prévue dans une semaine, jour pour jour, me pétrifie davantage qu’elle ne m’enthousiasme. J’ai donc décidé de garder une fenêtre ouverte sur le monde, avec ce blog, pour mieux m’observer de l’extérieur, engoncée dans des vêtements trop neufs, épiée par un chef trop pointilleux, entourée de collègues trop indolents et déjà lassée des trop nombreux changements d’organisation 😉

Rendez-vous lundi prochain !

Abonnez vous pour ne pas manquer le départ.

En attendant, suivez-moi sur Twitter.